A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La ville qui apprend

La ville qui apprend

9 copiaIl est reconnu habituellement qu’une bonne méthode scientifique permet d’éliminer les théories erronées, mais ne garantit pas de produire des idées neuves. Pourquoi en revanche la ville devrait être créatrice d’idées ? Pourquoi demandons-nous à des situations assez souvent compliquées et vulnérables d’être vecteur de créativité ou tout du moins innovation ?
La réponse, c’est que les acteurs de la ville produisent des idées et des projets, n’importe quelle soit la demande politique: mais si la demande politique n’est pas attentif, ou les acteurs faibles, la créativité s’effondre. Cela peut apparaître un paradoxe mais c’est ce que l’on a observé ces dernières années dans la « politique de la ville », mais aussi dans toutes « les politiques pour la ville », les stratégies urbaines, et les démarches de marketing territorial.
Une des raisons principales de ce paradoxe est que l’action publique de l’Etat est moins efficace que prévu ; une seconde raison est que la société civile ne réussit plus à produire par voie naturelle ces « enzymes » capables de réduire les ruptures et les fractures liées à la modernisation; une autre encore est que la capacité de mobilisation antagoniste des groupes sociaux, bien qu’ils soit petits et émiettés, est plus élevée que leur capacité de médiation constructive.

27° Rencontre Nationale des Agences d’Urbanisme: “Créa Cité – L’Innovation urbaine en débat”, Dunkerque 15-16 novembre 2006.

Comments are closed.